Pourquoi grossit-on ? Les 10 raisons qui nous font gonfler.

Marie de Pink body

Par Marie Lion :

Coach minceur spécialisé pour les femmes

Tout le monde connaît des fluctuations au niveau de leur poids corporel. À certains stades de notre vie, notre poids est plus susceptible d’augmenter. Selon une étude, les femmes prendraient plus de poids à 38 ans, alors que les hommes connaîtraient un pic pondéral à 44 ans. Les statistiques concernant la prise excessive de poids sont très alarmantes. Plus de 40,9 % des femmes sont aujourd’hui en surcharge pondérale.

Mais certaines femmes ne baissent pas le bras, elles continuent de lutter contre ce phénomène qui touche un très grand nombre d’entre elles. Une lutte efficace passe toutefois par la connaissance des causes du surpoids. Voilà pourquoi, dans cet article, nous allons vous présenter 10 raisons parmi toutes celles qui font grossir les femmes et quelques conseils utiles pour mener efficacement le combat contre l’excès de poids. Si vous vous demandez : pourquoi grossit-on ? Lisez-le jusqu’au bout pour savoir comment éviter l’excès de poids.

1. Les habitudes alimentaires (et le style de vie de façon générale)

Quand on se demande : pourquoi grossit-on ? L’une des premières causes qui vient souvent en tête, c’est la façon de manger. En réalité, les habitudes alimentaires font partie des premiers facteurs à l’origine du surpoids. L’excès de poids lié à la manière de se nourrir n’est pas très difficile à comprendre.

Pour simplifier, si on consomme plus de calories qu’on n’en dépense, cela va évidemment se solder par une prise de poids. Si le corps a besoin d’une quantité de calories pour bien fonctionner, la consommation excessive de calories a cependant des effets délétères, y compris une prise anormale de poids. Pour faciliter le comptage des calories, aidez-vous d’une application.

Plusieurs études ont examiné l’association entre la consommation d’aliments ultra-transformés et l’obésité chez 21803 adultes et enfants. Les aliments ultra-transformés ont été définis comme des produits alimentaires ayant subi une transformation secondaire sous une forme facilement comestible, tels que les pâtisseries, les biscuits, les craquelins, la crème glacée, les bonbons, la viande transformée, les céréales pour petit-déjeuner, les boissons gazeuses et les plats préparés.

Les chercheurs ont constaté que la part des dépenses alimentaires des ménages en aliments ultra-transformés était significativement associée à un IMC plus élevé et à une probabilité accrue d’être obèse. C’est pourquoi, il est recommandé de bannir de votre cuisine les aliments transformés, et de consommer de préférence des aliments entiers dans vos assiettes.

Par ailleurs, le comportement sédentaire peut contribuer à la prise de poids. On sait que l’absence d’activité peut favoriser l’excès de poids et provoquer des maladies chroniques.

Par exemple, une personne qui reste assise toute la journée dans son bureau ou qui est scotchée devant la télévision à longueur de journée risque de voir son poids augmenter après un certain temps. Une étude visait à vérifier la prévalence et l’association du comportement sédentaire et ses ruptures avec l’obésité. L’échantillon était composé de 245 enseignants des écoles publiques (186 femmes et 59 hommes), âgés en moyenne de 45 ans.

Pourquoi je prends du poids ?

Selon vous, êtes vous capable de perdre du poids naturellement ?

Je suis Marie Lion, coach santé et fondatrice de pink-body.fr. Mon métier est d’accompagner les femmes à prendre soin de leur santé à travers des astuces 100% naturelles.

Parce que votre santé est MA priorité, je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de perdre du poids, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place aujourd’hui pour maigrir demain.

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement

Le comportement sédentaire a été évalué en fonction du temps d’écran autodéclaré sur différents appareils (télévision, ordinateur, téléphone portable / tablette), et les pauses sédentaires au travail et aux loisirs ont été évaluées par une échelle de Likert (jamais, rarement, parfois, souvent, toujours).

Les facteurs de risque cardiovasculaire (surpoids / obésité, obésité abdominale, tension artérielle et fréquence cardiaque) ont été collectés objectivement par des personnes formées dans l’environnement de travail des enseignants.

La prévalence du comportement sédentaire était de 55,3% dans l’échantillon. Cette étude a révélé, entre autres, qu’un comportement sédentaire élevé était associé à l’obésité abdominale. De plus, les comportements sédentaires ont été associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires, de profils métaboliques défavorables, de certains cancers et de mortalité.

Si vous vous demandez : pourquoi je grossis, Il est donc important de penser à votre mode de vie et à vos habitudes alimentaires.

2. Hypothyroïdie

La tyroïde est l’un des premiers facteurs qui sont parfois responsables de la prise de poids, si vous voulez savoir : pourquoi grossit-on. C’est l’un des premiers endroits que vérifient certains médecins lorsque, par exemple, une jeune femme avec un gain de poids important vient pour une consultation.

Car une femme en surpoids sur huit développera un trouble thyroïdien au cours de sa vie, selon une Association médicale. Cette glande située dans le cou est responsable de la sécrétion d’une hormone régulant le métabolisme. Lorsqu’on a une thyroïde sous-active (appelée hypothyroïdie), cela peut ralentir le métabolisme et, par conséquent, provoquer une prise de poids.

Les femmes atteintes d’hypothyroïdie présentent parfois également de faibles niveaux d’énergie, de la fatigue, une peau sèche, une perte de cheveux, ou de la constipation. Cela dit, à la question pourquoi grossit-on ? Vous devriez en parler à votre médecin si vous remarquez quelques-uns de ces signes, afin qu’il puisse vérifier votre thyroïde et vous prodigue les soins nécessaires.

3. Déshydratation

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, une hydratation inadéquate peut avoir un lien avec l’excès de poids ou l’obésité. Si vous vous demandez pourquoi je grossis, il est peut-être temps de penser à la maniérè dont vous vous hydratez. En effet, Une etude a été conduite auprès des adultes âgés de 18 à 64 ans. Le critère de jugement a été l’indice de masse corporelle (IMC) et l’hydratation. Cette étude a démontré qu’il existe une association significative entre une hydratation inadéquate et un IMC élevé et une hydratation et une obésité inadéquates, même après avoir contrôlé les facteurs de confusion.

4. Vous arrêtez de fumer

Votre Bilan Minceur Pink Body : Un moyen simple et efficace pour démarrer sa perte de poids

Je vous ai préparé 15 questions précises sur vos habitudes de vie afin de mettre le doigt sur ce qui vous empêche de perdre du poids. Cela ne prend que 5 minutes et votre bilan est calculé rapidement…

>> Cliquez ici pour démarrer le test gratuit

Le tabagisme, on le sait, a un effet coupe-faim. Pour une personne qui arrête de fumer, les envies peuvent devenir fortes, expliquent les spécialistes de la perte de poids. De même, le tabagisme peut entraîner une augmentation du niveau de dopamine, le neurotransmetteur responsable du plaisir instantané. Il n’y a pas de différence entre le plaisir provoqué par le tabagisme et celui qu’on éprouve en mangeant une collation sucrée, comme de la crème glacée.

Cela dit, quand une personne cesse de fumer, cela entraîne une baisse du niveau de dopamine, mais l’envie de fumer ne disparaîtra pas tout de suite. Et cette envie de dopamine peut parfois conduire à une consommation excessive d’aliments satisfaisants.

Un spécialiste explique : « Quand on arrête de fumer, le corps a toujours des envies de dopamine et souvent les gens ressentent cette envie en raison d’un apport excessif de sucre raffiné et d’amidon (c’est-à-dire de bonbons et autres collations féculentes) et prennent du poids ». Donc, après avoir arrêté de fumer, pour compenser la baisse de dopamine, il est important d’adopter une nouvelle habitude saine et d’autres comportements.

Par exemple, on peut recourir à l’exercice physique ou la méditation, qui aident à libérer des endorphines de bien-être et fournissent également une bonne distraction. Si vous venez d’arrêter de fumer, vous avez probablement trouvé dans ce paragraphe la réponse à la question : pourquoi grossit-on ? Si c’est le cas, il ne vous reste qu’à passer à l’action pour éliminer ces mauvaises graisses.

5. Insomnie

Si vous ne dormez pas assez et que vous commencez à grossir, les deux ont très probablement un lien de cause à effet. A votre question : pourquoi je grossis ? la réponse n’est peut- être pas très loin, dans ces conditions.

En effet, selon la Mayo Clinic : « La recherche suggère une relation entre la restriction du sommeil et les changements négatifs du métabolisme. Chez les adultes, dormir quatre heures par nuit, contre 10 heures par nuit, semble augmenter la faim et l’appétit – en particulier pour les aliments riches en calories et riches en glucides.

Des études d’observation suggèrent également un lien entre la restriction du sommeil et l’obésité. » Une explication pourrait être que la durée du sommeil affecte les hormones régulant la faim – la ghréline et la leptine. Un autre facteur contributif pourrait être que le manque de sommeil entraîne de la fatigue et entraîne moins d’activité physique.

6. Périménopause

La période de transition vers la ménopause (qu’on appelle périménopause, qui peut commencer chez les femmes dès le milieu de la trentaine, mais commence généralement dans la quarantaine) entraîne à la fois une augmentation et une baisse inégales des hormones comme les œstrogènes, ce qui peut provoquer une prise de poids chez certaines femmes, selon les experts.

D’autres signes indiquent la périménopause comme un changement de votre libido, des bouffées de chaleur, des sautes d’humeur et des règles irrégulières. Ces symptômes peuvent facilement être reconnus par un
médecin.

La périménopause amène des changements corporels inévitables qui se produisent avec l’âge. Par exemple, elle s’accompagne d’une perte de masse musculaire et une augmentation de la graisse corporelle. Vous vous posez la question : pourquoi je grossis ? A cette phase de votre vie, pensez à en parler à votre médecin, car c’est peut-être la périmonopause qui vous fait grossir. Ce qui est cependant normal. Mais il existe des solutions, comme l’exercice physique.

7. Médicament

Si vous remarquez une augmentation de votre poids et que vous vous demandez : pourquoi je grossis, Pensez aux médicaments si vous en prenez. La plupart des médicaments sur ordonnance et en vente libre peuvent provoquer un gain de poids soudain ou une rétention d’eau.

Selon certains experts, les antidépresseurs – le plus souvent les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) tels que Paxil, Lexapro et Prozac – peuvent affecter le centre de l’appétit dans le cerveau. Et les bêta-bloquants (médicaments qui réduisent la pression artérielle) peuvent aussi ralentir votre métabolisme, et certains stéroïdes (comme la prednisone – un anti-inflammatoire qui provoque une rétention d’eau et une augmentation de l’appétit) peuvent augmenter le poids considérablement.

Même les antihistaminiques en vente libre comme le Benadryl, qui peuvent perturber une enzyme dans le cerveau lequel aide à réguler la consommation alimentaire, peuvent déclencher une prise de poids notable.

8. Troubles de l’humeur comme la dépression et l’anxiété

Lorsqu’on est anxieuse ou triste, il arrive assez souvent qu’on se met à grignoter à la moindre occasion sans réfléchir. Or, la suralimentation peut devenir un mécanisme d’adaptation régulier face à ces troubles de l’humeur ; il faut alors éliminer les excès. On sait qu’une alimentation dérégulée et malsaine entraîne une augmentation du poids corporel par le fait des calories qu’on surconsomme sans en dépenser suffisamment.

je grossi, pourquoi ?

La dépression et l’anxiété peuvent à la fois entraîner de la fatigue, de l’irritabilité et un manque de concentration. Ce qui peut vous amener à abandonner complètement la salle de sport si vous avez l’habitude de faire de l’exercice pour rester en forme. Et à ce stade, les kilos en trop ne sont pas très loin. La réponse à la question pourquoi grossit-on se trouve peut-être ici. Réfléchissez à votre humeur au cours des dernières semaines et même en ce moment.

Si vous avez eu le sentiment d’avoir toujours été déprimée, nerveuse, désintéressée par les activités que vous habituellement, vous devriez en parler à votre médecin qui vous conseillera sur les chemins à prendre. Se poser la question : pourquoi grossit-on, c’est apprendre à prendre les mesures nécessaires afin d’éviter le pire.

9. Les gènes

La recherche montre que des facteurs génétiques peuvent entraîner des problèmes de poids. Cela dit, si vos parents sont obèses ou l’ont été, vous êtes plus susceptible de l’être aussi. Les gènes peuvent directement occasionner l’obésité via des troubles tels que le syndrome de Prader-Willi. Il y a un gène qui retient beaucoup l’attention, appelé FTO. Les études scientifiques ont permis de découvrir que les personnes présentant certaines différences au niveau de ce gène ont un risque d’obésité de 20% à 30% plus élevé.

Et ce sont des différences assez courantes. Des dizaines d’autres gènes peuvent également être liés au poids. Certains, par exemple, amènent les gens à stocker naturellement plus de graisse et augmentent leurs probabilités à devenir obèses. Mais cela ne signifie pas que si une personne est prédisposée à devenir obèse, elle le deviendra de toute façon.

Des facteurs extérieurs, tels qu’une suralimentation ou une faible activité physique, peuvent également être nécessaires pour qu’une personne, même génétiquement conditionnée, puisse prendre du poids anormalement. On peut efficacement lutter contre les probabilités avec un régime et de l’exercice. Si vous vos gênes vous prédisposent à être obèse ou en surpoids, vous avez peut-être la réponse à la question : pourquoi je grossis ? Mais vous pouvez éviter que cela se produise en suivant les conseils vous permettant de combattre cette inégalité génétique.

10. Diabète

Les personnes souffrant de diabètes de type 1 ou de type 2 nécessitent une gestion de l’insuline afin de
maintenir la glycémie régulée. Chez les personnes atteintes de type 1, la production de l’insuline
par le pancréas n’est pas suffisante. Par conséquent, elles doivent s’en procurer régulièrement avec l’hormone. L’insuline permet l’absorption par le corps du glucose (ou le sucre) et son utilisation comme source d’énergie. Le diabète de type 2 est associé à une résistance à l’insuline due à une mauvaise alimentation, à un mode de vie sédentaire et à des comportements alimentaires inappropriés.

Ce qui explique sa contribution à la prise de poids en soi. Les diabétiques de type 2 ayant un niveau d’insuline de base plus élevé, ils peuvent présenter un gain de poids plus important, généralement autour du ventre, disent les spécialistes. Mais une augmentation de l’insuline due aux traitements hormonaux externes provoquera également une prise de poids. L’insuline laisse entrer dans les cellules sanguines le glucose, qui donne de l’énergie. Mais si l’on consomme plus de calories que la quantité nécessaire, les cellules prendront uniquement ce dont elles ont besoin, laissant le glucose restant stocké sous forme de graisse. Ce qui répond, entre autres causes, à la question : pourquoi je grossis.

Marie,
Votre coach Fitness


Articles Similaires

- Faire un régime : Les différents types de régime alimentaire

- Repas équilibrés : 10 exemples pour une semaine Healthy !

- Comment maigrir : La méthode Minceur à adopter chez vous !

- Perdre 5 kilos : Voici le régime idéal à faire chez vous !

- Comment maigrir du visage : 4 conseils pour le faire dégonfler !