Ne pas manger le soir : Pourquoi est-ce une mauvaise idée ?

Marie de Pink body

Par Marie Lion :

Coach minceur spécialisé pour les femmes

Ne pas manger le soir, est-ce une astuce santé ? Une manière rapide de perdre du poids ? Ça en a tout l’air et justement, vous vous méfiez des apparences. Vous faites bien, car c’est effectivement une mauvaise idée. Vous avez raison, c’était trop beau pour être vrai.

Le régime “sans dîner” était bien attrayant et simplissime en termes d’organisation, j’avoue. Finis les casse-têtes pour le menu du soir, finis les post-it pour se souvenir des aliments auxquels on a le droit ou pas dans tel ou tel régime, et en quelle quantité. Mais n’ayez crainte, la solution est bien plus simple que ça, sans prise de tête et avec un fort potentiel d’épanouissement.


Puisque vous l’avez lu maintes fois et connaissez éventuellement des amies pour qui ça semble marcher, il faut ce qu’il faut : révéler au grand jour les raisons pour lesquelles cette idée reçue est fausse. On y va ?

Jeûner le soir, c’est s’exposer aux fringales

En principe, qui dit passer 4 heures voire plus avant l’heure du coucher sans manger dit se réveiller au milieu de la nuit pour compenser. Et qui dit grosse faim à 3 heures du matin dit rarement salade d’endives, vous voyez le tableau. Pour celles d’entre vous qui y arrivent, avouez que la réussite est de courte durée. Si vous êtes allées jusqu’au bout de votre (mauvaise) nuit sans vous lever pour aller faire un malheur du côté du placard à gâteaux, cela s’en est sans doute ressenti à l’heure du petit déjeuner.

En effet, votre corps complètement à sec ne vous a sûrement pas laissé le temps de préparer un petit déjeuner équilibré comme peut l’être une bonne portion de flocons d’avoine aux fruits arrosée d’une pluie d’amandes effilées et augmentée d’un filet de miel.

Non, on imagine le scénario inverse, c’est-à-dire un café serré assorti d’une barre chocolatée (puis un kebab avant midi ? tout à fait plausible), ou encore un grand bol de céréales. Et entre le muesli à 10% de sucres et le paquet de céréales alléchantes mais bourrées de sucre, j’ai ma petite idée du choix que votre organisme en mal de nourriture a fait pour vous. Petit aparté concernant la présence dans vos courses d’aliments à indice glycémique si haut qu’ils ne devraient même pas être permis : entrer dans un supermarché le ventre vide ? On ne vous y reprendra plus.

Il existe un autre effet indésirable lié aux fringales : elles vous tombent dessus avant que votre ventre ait le temps de dire ouf. Vous auriez pu vous sentir calée après un pot de crème glacée, mais il a disparu si rapidement que votre organisme ne sait pas encore qu’il est rassasié. La suite, vous la connaissez… tant qu’il en reste dans le congélateur, votre “faim” ne prend plus fin.

NOUVEAU : Avez-vous une chance de perdre du poids naturellement ?

Découvrez mon tout nouveau test santé pour définir quelles sont vos chances de perdre du poids naturellement ? Au total, c’est 18 questions pour déterminer votre bilan minceur. Qu’attendez-vous ?

>> Cliquez ici pour savoir comment perdre du poids

Et si vous étiez Wonder Woman en personne, capable de résister à tout, même aux fringales les plus cuisantes ? Vous vous demandez peut-être quelles seraient les retombées ô si attendues pour votre silhouette et votre état de santé en général. Eh bien (roulement de tambour)… gros flop. Tous ces sacrifices n’ont ni effets réparateurs, ni ne participent à votre équilibre. Cela peut paraître paradoxal mais pour maigrir ou pour se maintenir en forme, la première chose à faire, c’est de manger.

Par là je veux dire manger, puis digérer et enfin éliminer. Je vous passe le cours de bio, mais rappelons tout de même que la digestion est un sacré travail pour votre corps ; il a donc besoin d’énergie pour mener à bien cette fonction vitale. Bref, votre meilleur allié minceur est un système digestif en forme. En évacuant efficacement les déchets, il vous aidera à affronter votre prochain face à face avec la balance. Alors ne faites plus l’impasse sur le repas du soir… et faites de beaux rêves.

Ne pas manger le soir = ne pas dormir efficacement

C’est là que je voulais en venir : la nuit n’est pas un trou noir jusqu’au lendemain. C’est une réelle opportunité en termes de régénération des cellules et donc d’équilibre en général. Qu’il s’agisse de votre métabolisme, de votre immunité ou de votre mémoire, un sommeil de bonne qualité prend en charge la réinitialisation de vos crédits santé. Ne les laissez pas arriver à épuisement à cause de nuits entrecoupées de mirages de croissants chauds et de raclettes fondantes, vous tirant des bras de Morphée à pas d’heure pour aller taper dans les paquets de chips.

J’en remets une couche ? Lorsque vous ratez l’occasion de bien dormir, votre appétit augmente pour vous aider à carburer comme il faut – et ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’Inserm. Ce qui se passe, c’est que vous allez manger plus tout au long de la journée, vous priver de dîner puis passer des nuits à dormir debout, tout ça pour recommencer le lendemain (et à la longue prendre du poids). Très peu pour vous ? Alors bon appétit mesdames, et interdiction de culpabiliser.

Après le jeûne, le stockage des graisses

Mettons que vous avez pris l’habitude de ne pas manger le soir, ou bien que votre emploi du temps de ministre vous coupe tout simplement l’appétit. Que faire ? Vous pouvez commencer par vous préparer des encas qualitatifs, tels qu’une poignée de fruits secs avec un yaourt ou encore une barre de granola. Vous le savez bien, la faim vient en mangeant. Ainsi il se peut bien que vos encas du soir deviennent de vrais repas, même si cela signifiera parfois un plat très léger comme une salade composée avec une tranche de pain grillé à l’huile d’olive. Miam. Plus vous aurez le temps de préparer des petits plats et de les déguster tranquillement, plus ce rituel va s’inscrire dans votre quotidien.

Si vous avez donc tenté l’expérience (la torture) de vous priver avant d’aller vous coucher, vous avez peut-être remarqué que vous ne perdiez pas tant de poids que ça, au contraire. Où est la logique ? Quand on y réfléchit, c’est très cohérent : votre corps est en manque de nourriture, il tire la sonnette d’alarme et soutire le plus de réserves possible lors des repas qui suivent. Pour peu que ceux-ci aient été des fringales (ahem…), il va stocker d’autant plus de graisses et de sucres à l’état pur. Bonjour les dégâts.

Je vous la fais courte : mieux vaut partir sur un surpoids et aborder sereinement votre stratégie pour atteindre votre poids de croisière, celui qui vous procure vitalité et IMC harmonieux. Évitez à tout prix l’effet yo-yo qui vous fait passer d’une perte de poids temporaire (suite aux dîners zappés) à une remontée en flèche, symptomatique des cocktails sucres-graisses consommés en dehors des repas.

Les fausses nouvelles vont bon train, alors en cas de doute, venez faire un tour sur Pink Body. Contente d’avoir pu casser le mythe avec vous : ne pas manger le soir est une mauvaise idée. En avez-vous le cœur net ? Oserez-vous relever le défi d’une paëlla bien relevée par une belle soirée d’été, ou d’une généreuse soupe de potimarron aux noisettes pour votre prochain dîner aux chandelles ? Cette fois c’est moi qui vous le dis, perdre du poids en restant zen, ça va vous rendre heureuse. On parie ?

Marie,
Votre coach Fitness


Articles Similaires

- 5 coupe faim ultra efficace pour éviter de craquer !

- au bout de combien de temps on commence à perdre du poids

- 7 astuces pour ne plus avoir faim après avoir mangé !

- Le nombre exact de pas à faire chaque jour pour entamer sa perte de poids

- 5 recettes de soupes brûle graisse à savourer