Comment faire un jeune ?

Marie de Pink body

Par Marie Lion :

Coach minceur spécialisé pour les femmes

Faire un jeûne est une pratique qui consiste à se priver volontairement de nourriture pendant une période de temps étendue. Ayant gagné en popularité auprès des médias, des influenceurs et du public, cette pratique est bien connue pour son efficacité dans le cadre de la perte poids. Bien cette coutume soit observée depuis la nuit des temps pour diverses raisons, elle fait aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches scientifiques pour ses éventuels bienfaits sur la santé. Mais s’abstenir de nourriture de manière prolongée n’est pas non plus anodin. Quels sont donc les risques et bienfaits de cette pratique sur la santé ?

Pourquoi se priver de repas ?

Principe et histoire du jeûne

Si le jeûne est actuellement soutenu par diverses communautés fitness et scientifiques, cette pratique est en réalité aussi vieille que le monde. Véritable pilier de certaines religions , le jeûne occupe encore une place centrale dans nombre d’entre elles. Associé à la purification de l’âme et de l’esprit, le jeûne était à l’origine lié au domaine spirituel.

Dans l’Antiquité, certains philosophes et médecins tels que le grec Hippocrate vantaient déjà les mérites du jeûne et son action bienfaitrice sur la santé mentale et physique. Là encore, de nombreuses vertus nettoyantes et purificatrices lui étaient prêtées. De nombreux partisans du jeûne soutinrent les effets salutaires de cette pratique à travers le Moyen-Age, et jusqu’au début de notre ère. Cependant, le monde occidental ne s’est réellement penché sur les effets thérapeutiques du jeûne que vers le début du 20ème siècle.

Plusieurs études scientifiques menées majoritairement sur des rongeurs, puis sur des êtres humains ont tenté de mettre en évidence l’efficacité du jeûne sur diverses pathologies. De nombreux docteurs voient aujourd’hui en cette pratique un potentiel remède à l’obésité, au diabète, au vieillissement et voire même au cancer.

Pourquoi faire un jeûne ?

Il est donc bien loin le temps où faire un jeûne rimait systématiquement avec religion et spiritualité. De nos jours, nombreux sont les adeptes du jeûne qui se conforment à cette pratique en dehors de ce cadre. En effet, beaucoup de ceux qui souhaitent affiner leur silhouette choisissent de jeûner pour éliminer les kilos en trop sans avoir à trop restreindre leur alimentation. D’autres pratiquent le jeûne pour « détoxifier » leur organisme, concept controversé mais extrêmement populaire. Enfin, certains médecins vont jusqu’à recommander le jeûne à leurs patients qui rencontrent des problèmes de santé tels que la résistance à l’insuline.

Les principaux types de jeûnes

  • Le jeûne total : Celui-ci consiste à ne consommer que de l’eau pendant une période d’environ 24 à 72 heures. Cette forme de jeûne fait partie des plus populaires auprès de ceux qui souhaitent améliorer leur état de santé.
  • Le jeûne intermittent : Comme son nom l’indique, le jeûne intermittent consiste à alterner entre périodes de jeûne plus ou moins longues ( généralement entre 16 et 20 heures) et périodes d’alimentation, soit le petit déjeuner disparait alors de l’alimentation journalière, soit on ne mange pas le soir . Largement diffusé au sein des communautés fitness, ce type de jeûne est couramment pratiqué par ceux qui souhaitent perdre du poids. Bien plus qu’un simple régime, celui-ci est un véritable mode de vie pour certains. Une autre forme du jeûne intermittent consiste à ne jeûner qu’un certain nombre de jours dans la semaine, de manière consécutive ou non.
  • Les autres jeûnes partiels : Jeûne hydrique, jeûne de fruits et de légumes, jeûne de 7 jours: ces pratiques assimilées au jeûne se caractérisent par un apport calorique moindre (entre 250 et 300 calories par jour en moyenne). Le plus souvent, ces formes de jeûne s’appuient sur une liste très limitée d’aliments « autorisés ».

Que se passe t-il dans le corps lorsqu’on fait un jeune ?

D’un point de vue théorique, le corps ne rentre en période de jeûne qu’environ 8 heures après la dernière prise alimentaire. Par la suite, de nombreux mécanismes s’activent afin de fournir à l’ensemble du corps (et particulièrement au cerveau) l’énergie nécessaire .

Se priver de repas

Selon vous, Etes-vous enfin prête à perdre du poids ?

Je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de perdre du poids, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place aujourd’hui pour maigrir demain.

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement.

Tout d’abord, l’organisme va puiser dans ses réserves de glucose pour subvenir à ses besoins. Mais ces ressources ne sont pas illimitées : une fois qu’elles seront épuisées , le corps devra fabriquer un substitut. Pour cela, il ira donc puiser dans le muscle ( réserves protéiques ), synthétisant du glucose à partir des acides aminés des protéines musculaires.

Mais notre corps sait également que les ressources protéiques doivent être économisées. Il se mettra alors à utiliser principalement les graisses stockées (réserves lipidiques ) par lipolyse, phase qui se situe aux alentours du 5ème jour quand on fait un jeûne total.

La dégradation de ces acides gras va produire des « corps cétoniques » , qui serviront de carburant au cerveau tout au long de cette période de jeûne. Mais l’augmentation du taux de corps cétoniques dans le sang entraîne une augmentation de l’acidité de celui-ci. Apparaissent alors des symptômes peu agréables ( nausées, vertiges, maux de tête ect.) : c’est ce qu’on appelle la « crise d’acidose ».

En général, ce phénomène perdure jusqu’à ce que l’organisme s’habitue à ces corps cétoniques, soit aux alentours du 6ème, voire du 7ème jour de jeûne. Passé une semaine, les processus physiologiques d’adaptation s’intensifient. Quand le jeûne s’étale au-delà de cette période, une surveillance médicale est indispensable pour contrôler l’état de santé de celui qui jeûne. Faire un jeûne qui dure plus d’un mois présente un sérieux danger, dû à un épuisement quasi-certain des ressources corporelles.

Jeûne et psychisme

Le psychisme est également impacté par la privation de nourriture. Faire un jeûne impose un stress considérable à l’organisme, qui doit se mobiliser au plus vite pour pallier l’absence de nourriture. Dans le cadre du jeûne total, on observe dans les premiers jours une disparition de la sensation de faim due à l’augmentation des corps cétoniques, ainsi qu’une sensation de bien être et d’euphorie. Près de 2 patients sur 3 affirment éprouver de tels sentiments , bien que les causes ne soient pas encore totalement comprises.

Quels sont les bienfaits du jeûne sur la santé ?

Selon le Ministère de la Santé, il n’existe pas à ce jour « d’études scientifiques suffisamment nombreuses et rigoureuses permettant de conclure quant à son efficacité thérapeutique ou préventive » . Aucune structure médicale en France ne propose donc le jeûne à ses patients. Cependant, ce service existe dans d’autres pays du monde tels que l’Allemagne ou la Russie, où la recherche scientifique s’intéresse beaucoup aux propriétés thérapeutiques du jeûne. A ce jour, les éventuelles vertus du jeûne sur la santé sont soutenues en grande partie par des témoignages et des études animales.

Les bienfaits de sauter un ou plusieurs repas pour le corps

Le jeûne intermittent peut être bénéfique dans le cadre d’une démarche de perte de poids. Cette pratique permettrait de s’affiner tout en évitant la frustration qui découle des régimes, comme le régime sans sels. Des études menées principalement sur des rongeurs semblent indiquer que faire un jeûne pourrait avoir une action positive sur le cancer, le diabète et sur certaines maladies inflammatoires. Toutefois, les effets du jeûne sur certaines affections ne sont ni totalement compris, ni prouvés scientifiquement. Certains pensent également que le jeûne relancerait les organes d’élimination ( reins, foie… ) ainsi que les processus d’auto-régulation du corps, qui procéderait alors à un « nettoyage » interne.

Les bienfaits du jeûne pour l’esprit

Mais les bienfaits du jeûne se feraient principalement ressentir sur la santé mentale. Beaucoup de ceux qui pratiquent le jeûne font état d’un sentiment de bien-être accru. En effet, cette période de privation alimentaire permettrait de se recentrer sur l’essentiel, de faire une pause. Certains sujets déclarent également bénéficier d’une clarté mentale et d’une concentration accrue lors du jeûne.

Tout le monde peut-il faire un jeûne ?

En dépit de son principe simple, tout le monde ne peut pas pratiquer le jeûne n’est cependant pas destiné à tous. En règle générale, le jeûne est déconseillé aux personnes souffrant de diabètes ou de pathologies cardiovasculaires. Les individus présentant des antécédents médicaux ou des conditions de santé particulières (traitements médicamenteux, maladies chroniques etc. ) devraient toujours consulter un médecin au préalable.

HOP HOP HOP : Vous n’avez pas oublié quelque chose ??

Je vous ai préparé 15 questions précises sur vos habitudes de vie afin de mettre le doigt sur ce qui vous empêche de perdre du poids. Cela ne prend que 5 minutes et votre bilan est calculé rapidement..

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement.

Jeûner présente également un risque plus ou mois important pour les personnes en insuffisance pondérale, les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les personnes âgées. Les conséquences sur la santé d’une telle pratique pouvant s’avérer mortelles, il est très important de demander l’avis d’un médecin avant de se priver de repas. Dans certains cas, un suivi professionnel pourrait même être nécessaire.

Quels sont les risques et effets secondaires de la privation de nourriture ?

Un jeûne de moins de 7 jours pratiqué par un adulte sain ne semble pas présenter un danger majeur . Toutefois, les risques et effets secondaires associés à cette pratique sont à connaître avant de tenter l’expérience. Durant une période de jeûne (et surtout au début), maux de tête, vertiges, étourdissements et malaises peuvent survenir. Ces symptômes augmentent à leur tour le risque de faire une chute malencontreuse, et peuvent être à l’origine d’une baisse de la vigilance générale. Irritabilité et sauts d’humeur peuvent également être ressenti dans les premières heures du saut de repas, quand la sensation de faim commence à s’installer.

Risques et effets secondaire spécifiques au jeûne de longue durée

Au-delà d’une semaine de jeûne total, les risques et effets indésirables s’accentuent. La fonte musculaire (perte du muscle) est un phénomène qui nécessite d’être surveillé et limité. Le cœur, qui est également un muscle, n’est pas épargné par le processus. Des troubles cardiaques peuvent apparaître, et l’issue pourrait être fatale.

Ne pas manger

Lors d’un jeûne de longue durée, fragilisation et affaiblissement de l’organisme sont quasi-systématiques. En cas de prolongement du jeûne, l’organisme peut même être forcé de puiser dans la moelle osseuse pour continuer d’assurer les fonctions corporelles. Enfin, en l’absence de prise alimentaire, les micronutriments tels que les vitamines et les minéraux ne sont pas non plus apportés au corps. De graves carences peuvent alors apparaître.

Faut-il faire un jeune pour perdre du poids ?

Bien que le jeûne permette de s’affiner très rapidement comme avoir le ventre plat très vite, cette pratique n’est pourtant pas la solution miracle pour venir à bout des problèmes de poids.

Un raisonnement qui peut s’avérer dangereux

Entamer un jeûne est une décision qu’il ne faut pas prendre à la légère. S’astreindre à une telle pratique quand le mental ne suit pas peut causer l’effet inverse, c’est-à-dire manger à ne plus pouvoir s’arrêter dès que l’opportunité se présente. Le jeûne devient alors un mécanisme de compensation des abus de la veille, et un cycle infernal peut s’enclencher, avec à la clé un risque de développer des troubles du comportement alimentaire.

Des résultats pas toujours au rendez-vous

Aucune étude menée sur l’être humain n’a encore permis de mettre en évidence la supériorité du jeûne intermittent par rapport à un régime hypocalorique classique. Par ailleurs, si un style de vie sain n’est pas adopté en parallèle, il est peu probable de constater une perte de poids significative sur le long terme. Ne pas manger entraîne également une fonte de la masse musculaire plus ou moins importante.

Ce phénomène a pour conséquence une diminution du métabolisme basal, ce qui signifie que le corps au repos aura besoin de moins de calories qu’auparavant pour assurer son fonctionnement. Si cette pratique permet bel et bien de maigrir, faire un jeûne n’offre aucune garantie face au fameux «effet yo-yo», et le risque de reprendre les kilos perdus en cas de retour à une alimentation « normale » est bien présent . Par ailleurs, la masse musculaire perdue lors du jeûne est plus facilement remplacée par de la masse grasse quand les kilos perdus sont repris.

Le cas des jeûnes de courte durée

Bien que certains partisans du jeûne intermittent affirment que celui-ci permettrait au corps d’utiliser les graisses stockées, il est peu probable que cet intervalle de temps de restriction soit assez long pour que le corps bascule sur ses ressources lipidiques. Au cours des 3 premiers jours de jeûne, une perte de poids importante peut être expérimentée. Ces kilos en moins résultent presque intégralement d’une perte hydrique et musculaire, plutôt que d’une perte réelle de masse grasse.

Jeûner pour améliorer son état de santé : est-ce donc une bonne idée ?

Bien que le jeûne se décline sous plusieurs formes, le principe au cœur de cette pratique reste le même : une privation prolongée de nourriture. Mais jeûner n’est pas anodin. Si la recherche avance dans ce domaine, aucune étude n’a encore permis de prouver les effets thérapeutiques de la privation d’aliments. Cependant, les témoignages de ceux qui le pratiquent indiquerait que faire un jeûne aurait un effet positif sur la santé mentale.

J’AI PERDU DU POIDS EN COMMENÇANT PAR CE TEST

Salut à toi, C’est Marie, je voulais simplement vous rappeler que vous pouvez obtenir un Bilan Minceur en moins de 5 minutes en répondant à 15 questions précises.

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement.

Utiliser le jeûne comme un simple régime pour s’affiner est une stratégie de perte de poids dangereuse et fortement susceptible de produire les effets opposés sur le long terme. Enfin, le jeûne est aussi une pratique qui finit par affaiblir l’organisme à long terme. Il comporte de nombreux risques pour la santé, et est contre-indiqué chez certaines personnes. C’est pour ces raisons qu’il est impératif de demander l’avis d’un médecin au préalable. Enfin, un jeûne de plus d’une semaine ne devrait être réalisé que sous surveillance médicale.

Article en lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Je%C3%BBne

Marie,
Votre coach Fitness


Articles Similaires

- Régime alimentaire et routine d’entraînement de Rebel Wilson

- Devez-vous vous peser tous les jours?

- Qu’est-ce que la graisse viscérale et comment s’en débarrasser?

- Riz indien au cari et à la noix de coco pour les consommateurs de calories

- Entraînement HIIT sans saut pour les femmes